v.9000 à 3300 av. J.-C. : Période pré-dynastique en Égypte

La période pré-dynastique ne marque pas le début officiel de l’histoire de l’Égypte qui commence à partir de la période thinite. Au début de la période pré-dynastique, les Égyptiens fabriquent déjà des flèches, des harpons, des pots, utilisent des ocres comme colorants, écrasent les produits de la cueillette avec des meules, pratiquent la couture de peaux de bêtes, travaillent les os avec des grattoirs, tressent, etc.


VERS 9 000 AV. J.-C.

Agriculture Égypte antique

Début de l’agriculture :
Au début de la période pré-dynastique, l’Égypte ancienne est une terre longue et étroite qui s’étend le long du Nil. Le Nil est le plus long fleuve du monde et mesure 6 671 km. Par sa disposition, il crée 2 grandes régions habitables : Au sud, la vallée du Nil s’étend entre les actuelles villes d’Assouan et du Caire. Au nord, le Delta du Nil forme un triangle qui démarre au niveau de l’actuelle ville du Caire et dont les embranchements se jettent dans la Méditerranée. Les terres autour de la vallée du Nil ne sont pas particulièrement hospitalière car les pluies sont pratiquement inexistantes. De plus, l’étau du désert se resserre et les inondations du Nil effacent implacablement dans un marécage boueux chaque lambeau de terre habitable. Malgré tout, le long du Nil est particulièrement favorable à l’agriculture car le sol est riche et fertile. En effet, une couche de minéraux riche en limon est déposée par le Nil après chaque crue. Une bonne crue peut atteindre une hauteur de 8,32 mètres et irrigue ainsi les terres éloignées des berges. Mais le fleuve peut aussi être capricieux et certaines années la famine menace la population quand la crue est trop faible. D’autres années elle peut être trop forte et elle emporte tout sur son passage. C’est pourquoi les Égyptiens vénèrent et remercient scrupuleusement le dieu du Nil, Hâpî. En réalité, la crue du Nil en Égypte est provoquée par les pluies du Soudan et la chute des neiges sur les montagnes du sud.

– De juin à septembre, c’est la saison des inondations appelée Akhet.
– D’octobre à février, c’est la saison des plantations appelée Péret.
– De mars à mai, c’est la saison des récoltes, appelée Chémou.


Construction des premiers villages agricoles :
Comme les crues du Nil deviennent prévisibles, les Égyptiens commencent à construire des villages et à coordonner les travaux agricoles pour irriter leurs terres. Ils trouvent un moyen de réguler les eaux en créant des canaux qui communiquent avec le Nil et qui permettent de contrôler l’irrigation des terres. Pour cela, ils mettent en place une organisation humaine incroyable et minutieuse que l’on ne nul part ailleurs dans le monde à cette période, sauf au Moyen-Orient. Les paysans se nourrissent aussi des poissons pêchés dans les eaux du Nil.


Agriculture période pré-dynastique

Incertitudes et différentes sources :
Selon certaines sources, pendant la période pré-dynastique, vers 5000 av. J.-C., la partie nord le l’Égypte (Le Delta) était entièrement recouverte par les eaux. Ce sont la mer et le Nil du sud qui ont construit le Delta, la zone la plus fertile du pays. Le niveau de la mer était plus élevé qu’aujourd’hui, et ce n’est qu’à partir de 3 500 que ce niveau à commencer à baisser, atteignant son niveau actuel au bout de 600 ans. D’autres sources affirment que vers 10 000 – 8 000 av. J.-C., un cataclysme indéterminé a provoqué des changements radicaux : le pont entre la Tunisie et l’Italie s’est affaissé, ne laissant que les îles maltaises. Les immenses forêts du nord de l’Afrique se sont raréfiées et les lagunes se sont transformées en désert de roche et de sable. En Égypte, le Nil a commencé à prendre son visage pour se révéler comme un gigantesque serpent.


Spécialisations :
L’Égypte est une des premières régions à produire des surplus alimentaires qui leurs permettent de créer d’autres activités : culturelles, technologiques, artistiques, etc. Les Égyptiens commencent à planter et à tisser le lin, à dessiner des scènes de vie quotidienne, à modeler des vases en calcaires, à sculpter des bas reliefs, à travailler l’or et l’ivoire, à fabriquer du fard vert pour protéger les yeux des hommes et des femmes, etc. Ils fabriquent également des outils en pierres finement polies ou en silex taillé qui sont aussi tranchants que l’acier.


Naissance de la Haute et de la Basse Égypte :
Progressivement, les villages deviennent des villes et se rejoignent pour former 42 nomes (provinces) qui finissent par se diviser en deux royaumes rivaux : La Haute-Égypte au Sud, qui a un climat chaud et sec et qui forme une sorte de longue oasis, et la Basse-Égypte au nord, arrosée par les bras du Delta, qui connaît un climat méditerranéen légèrement plus doux, où il pleut parfois.


Dieux Égypte antique

Naissance de la religion égyptienne :
Pendant la période pré-dynastique, les Égyptiens vénèrent de nombreux dieux et déesses qu’ils personnifient en les représentant généralement avec un corps d’homme et une tête d’animal. Il est ainsi assez facile de les reconnaître. Pour les Égyptiens, les dieux sont capricieux et ce sont eux qui produisent une bonne ou une mauvaise crue. (Sur l’image : De gauche à droite sur l’image : Les dieux Égyptiens Rê, Amon-Rê, Osiris, Isis, Horus, Seth, Thoth, Anubis, Apopis). Si le roi ne rend pas culte aux divinités, le monde peut basculer dans le chaos et retourner tel qu’il était à l’origine…

Mythe de l’origines du monde :
A l’origine, la terre, le ciel, les montagnes, les hommes et les animaux n’existaient pas. Il n’y avait qu’un chaos liquide, un océan aux dimension infinies : le Noun. C’est le dieu Atoum-Rê (qui sera plus tard appelé Aton) qui a tout inventé. Incarnation du Soleil, il est sortit du Noun par sa propre volonté et il s’est posé sur une pierre verticale que représentèrent par la suite les obélisques. Il lança un crachat et fit jaillir sa semence. Du liquide naquit un couple divin : Shou, l’Atmosphère, et Tefnout, l’Humidité. Un jour, les 2 dieux disparurent et Atoum-rê fut très triste et inquiet. Aussi versa-t-il des larmes de joie lorsqu’il retrouva les fugitifs, et de ses pleurs naquirent les hommes. Shou et Tefnout engendrèrent à leur tour deux autres couples. Le deuxième couple associe Geb, dieu de la Terre, et Nout, déesse du Ciel, dont le corps est parcouru durant la journée par le soleil, qu’elle avale chaque soir pour le mettre au monde chaque matin. Elle constitue souvent le couvercle des sarcophages. Geb et Nout conçurent à leur tour 4 enfants : Osiris, Seth, Isis et Nephtys. Dans la plupart des légendes, l’origine de la Terre est un chaos liquide fécondé par le soleil ; cette représentation est peut-être due à la réalité des inondations.

Amulette Égypte antique

Mythe d’Osiris :
Osiris est le fils ainé de Geb, la Terre, et de Nout, le ciel et il hérite de la royauté sur la Terre. Il est pour les Égyptiens, le premier pharaon mi-dieu mi-homme et il est doté d’une bonté et d’une sagesse infinie. Pour les Égyptiens, c’est lui qui aurait réunit les tribus nomades et leur aurait enseigné comment transformer les dégâts des inondations en bienfaits, comment repousser la destruction du désert par l’irrigation et le travail de la terre, comment travailler le blé pour en faire de la farine et du pain, comment travailler la vigne pour en faire du vin, l’orge pour en tirer de la bière, comment extraire et travailler les métaux, comment écrire, comment devenir des artistes émérites, etc. Puis, sa mission accomplie, il serait parti en Mésopotamie pour instruire tous les peuples.

Seth, qui reçu en partage les déserts brûlants de l’Égypte, éprouva une jalousie féroce envers son frère. Ainsi il le tua pour s’emparer du trône puis il jeta son cadavre dans le Nil. Isis, sœur et épouse d’Osiris, retrouva son corps inanimé. Mais Seth l’apprit et, pour se débarrasser définitivement du cadavre, il le découpa en 14 (ou 16 selon les versions) morceaux qu’il éparpilla à travers l’Égypte. Isis repris sa quête et rassembla les membres de son époux. Grâce à ses talents de magicienne et avec l’aide d’Anubis, dieu de la momification, elle confectionna la première momie et ramena le défunt à la vie. Ils eurent un fils, Horus, qui vengea son père et lui succéda. Osiris ne put cependant pas revenir sur Terre et il règne depuis lors dans le monde des morts. On le reconnaît à sa couleur verdâtre de cadavre et à son aspect de momie. Désormais, les hommes seront momifiés et ressusciteront comme lui. Mais seuls les justes entreront dans son paradis.


Tous les articles sur l’Égypte antique :


Liens utiles :
Livre grand format : La mythologie égyptienne
Livre grand format illustré : La mythologie égyptienne illustrée

Comments are closed