De 634 à 790 : L’Empire islamique

Arabes Jihad, Guerre Sainte

En seulement 1 siècle, les bédoins Arabes conquièrent le plus vaste empire depuis celui d’Alexandre le Grand.


EN 634

Omar Ibn el-Khattab devient second calife :
Il succède au premier calife Abû Bakr. Il est le père de Hafsa, une autre épouse de Mohammed.


ENTRE 636 ET 644

Début de la guerre sainte (Jihad) :
Omar Ibn el-Khattab continue les conquêtes initiées par Mohammed et c’est sous son règne que commence réellement l’épopée de l’islam. Mohammed promet que “tout combattant mort à la bataille est assuré d’entrer au paradis“, ainsi, les hommes du désert se transforment en militaire de génie, en cavaliers émérites, en hardis navigateurs et se lancent dans la guerre sainte (Jihad). Dotés d’armes légères et animés par une foi solide et inébranlable, ils déconcertent et paralysent leurs ennemis. Sous le commandement d’Omar, les musulmans remportent de nombreuses victoires, conquièrent de nouveaux territoires et parviennent à convertir des peuples entiers à la nouvelle religion. La bataille du fleuve Yarmouk, en Syrie, ouvre aux musulmans la voie vers l’ouest. Ils conquièrent l’Egypte et prennent Tripoli (actuelle Libye). Puis ils s’attaquent à la Perse et remportent la victoire, mettant ainsi à leur portée, les routes de l’Asie centrale et de l’Inde. Possédant l’expérience des razzias, ils ont l’art des attaques surprises. Omar est un homme politique d’envergure et il se montre tolérant et avisé. Il permet au juifs et aux chrétiens de pratiquer leur religion, à condition qu’il s’acquittent de 2 impôts.


EN 644

Mort d’Omar :
Omar Ibn el-Khattab est poignardé à plusieurs reprises par un esclave dans la mosquée de Médine pendant la prière. Uthman lui succède en tant que calife.


EN 656

La grande querelle du califat :
Uthman est assassiné et cela ouvre une période de trouble. Les musulmans s’affrontent pour la première fois car ils ne sont pas d’accord concernant la la proclamation des prochains califes. Les chiites souhaitent des successeurs qui soient des membres direct de la famille de Mohammed. Ils les appellent les Imams, à ne pas confondre avec l’imam de la mosquée, et non califes. Les sunnites (qui vient du mot “sunna”), quant à eux, préfèrent des hommes ordinaires comme Abou Bakr (compagnon de toujours de Mohammed) au nom du retour aux traditions tribales.

Ali devient Imam :
C’est finalement Ali, un cousin et gendre de Mohammed, qui devient Imam. Mais certains de ses partisans chiites lui reprochent sa faiblesse et l’abandonnent pour former la secte des kharijites, tandis que d’autres lui restent fidèle.


Bateille Kerbala, Hussein fils d'Ali

EN 661

Mort d’Ali :
Ali se fait assassiné par un kharijite. Moawiya est proclamé calife à sa place et fonde la Dynastie des Omeyyades. Il installe son siège à Damas en Syrie. A partir de cette ville mytique, en moins d’un siècle, les Omeyyades vont édifier un pouvoir sans précédent jusqu’alors dans l’histoire. Mais la lutte entre les clans continue et les fils d’Ali revendiquent, en vain, le califat. L’aîné est empoisonné, le second, Hussein est pourchassé, capturé et massacré par les Omeyyades.


Les Omeyyades cultivent des valeurs citadines :
Les Omeyyades renoncent à la simplicité de l’islam naissant pour adopter une étiquette raffinée et riche. Malgré les critiques envers ce mode de vie qui s’éloigne des valeurs sobres et austères de l’islam, Damas s’agrandie, s’embellie et devient la cité des arts. Les représentations figurées, assimilées à des idoles ne sont pas totalement bannies et les fresques des palais représentent des scènes de chasse, de danses ou de festins.


ENTRE 665 ET 698

Les Omeyyades créent un vaste empire :
C’est principalement grâce au message révolutionnaire de l’islam, qui proclame l’égalité en ces termes “Nous sommes tous égaux devant Dieu“, et non grâce aux armes que les Omeyyades continuent leurs conquêtes d’expansion. Ils conquièrent l’Empire perse et mettent à mal l’Empire byzantin, ainsi que de nombreuses régions du Maghreb (qui signifie “Occident” en Arabe, par opposition à Machreq qui signifie “Orient”). Puis ils se heurtent à une farouche résistance de montagnards Berbères en Afrique du nord, région principalement chrétienne dont une partie de la population est restée polythéiste. La conquête est longue et difficile, mais après un demi siècle d’affrontements, les envahisseurs musulmans Omeyyades contrôlent l’ensemble de la région et les Berbères s’allient à eux.

Le système de la “dhimma” permet aux musulmans Omeyyades de contrôler leur vaste empire :
Il met fin aux affrontements, même si parfois des villes décident de luter jusqu’au bout. La “dhimma” permet aux musulmans Omeyyades de diriger les classes “de riches” en leur laissant la possibilité de remplir des fonction administratives dans leur région.


EN 711

Le général Berbère, Tariq ibn Ziyad, prend la tête des armées Omeyyades et conquiert l’Espagne :
Armés de sabres, montés sur de petits chevaux très rapides, les Omeyyades mènent des razzias et sèment la terreur chez les populations désarmées. Ils traversent le détroit de Gibraltar qui va prendre le nom du général Tariq ibn Ziyad (déformation du mot arabe “Jebel Tarik” qui signifie “montagne de Tariq”), pour aller conquérir la péninsule Ibérique. En Espagne, le Royaume chrétien des Wisigoths est en mauvais état : La peste y a fait des ravages et les catholiques prétextent de ce fléau pour persécuter les juifs, les accusant d’avoir attiré la colère de dieu sur l’Espagne. Les Wisigoths tentent également de convertir de force les juifs au christianisme et ils sont très impopulaires en raison de leur violence et de leurs pillages. Ainsi, à son arrivée, Tariq ibn Ziyad est accueillit chaleureusement par la population juive qui proclame : “Dieu soit loué, vous êtes venus nous sauver de cette monstruosité“. Les juifs alors résistant passif, deviennent résistants actifs au côté des Arabes musulmans. Les 2 communautés s’allient contre les chrétiens et en à peine 10 ans l’Espagne est conquise par les Omeyyades.


Carte expansion musulmane, islam, Moyen-âge

EN 732

Les musulmans Omeyyades remontent vers le Royaume des Francs :
Ce sont 2 civilisations, 2 mondes différents qui s’affrontent. Les cavaliers Arabes, renforcés par les Berbères, pratiquent des razzias dévastatrices tout le long des routes d’Aquitaine. Mais arrivés à Poitiers, ils sont arrêtés dans leur progression par Charles Martel. Les rangs serrés des guerriers Francs “immobiles comme un mur”, déstabilisent les troupes Omeyyades. La victoire de Charles Martel est décisive pour l’Occident et la France, mais elle n’entame en rien le prestige de la civilisation musulmane qui connaît un véritable âge d’or.

L’Empire islamique des Omeyyades est à son apogée :
L’Empire des Omeyyades s’étend des Pyrénées à l’ouest aux rives de l’Indus à l’ouest et du Sahara au sud à la mer Aral en Asie central au nord. La langue Arabe devient comme autrefois le grecque, la langue dans laquelle écrivent tous les savants, qu’ils soient Persans, Berbères, Juifs ou Turcs.


EN 750

Les Abbassides s’emparent du pouvoir et mettent un terme au règne des Omeyyades :
Les descendants de Mohammed n’ont pas pardonné aux Omeyyades d’avoir pris le pouvoir et ils décident de prendre leur revanche. Ainsi, Abu al-Abbas (surnommé al-Saffah qui signifie “Celui qui a versé le sang”), un descendant d’un oncle de Mahomet, crée la Dynastie des Abbassides. Il s’empare de Damas et du pouvoir en profitant des querelles religieuses opposant les musulmans chiites et sunnites. Comme beaucoup avant eux l’ont fait, les Abbassides établissent un nouveau rapport de force géopolitique en leur faveur. Ils invoquent le non respect de l’orthodoxie, la non fidélité au Prophète Mohammed, prônent un retour aux sources de l’islam, etc., et accusent les Omeyyades de violer la loi coranique, d’être des hypocrites, des corrompus et de mauvais musulmans. Ils massacrent tous les membres de la famille des Omeyyades et un chroniqueur raconte qu'”il fit étendre les corps sur un tapis de cuir sur lequel on servit un repas à ceux qui assistaient à cette scène et qui mangèrent pendant que les victimes râlaient et expiraient“. Ainsi, les Abbassides, une branche du clan des Héchémites, triomphent des Omeyyades et Bagdad détrône Damas.

Un Omeyyade, Abd al-Tahnman Ier, s’échappe :
Il se réfugie au Maghreb, puis, à la tête d’une petite troupe, il s’empare de Cordoue en Espagne. Il fonde une nouvelle Dynastie Omeyyade.


Cavaliers arabe, Moyen-Orient, Moyen-âge


Apogée de l’empire islamique des Abbassides :
Les Abbassides se font appeler chefs suprêmes et leur territoire s’étend de l’Inde à l’Espagne sur 3 continents : Asie, Afrique et Europe. Ils vivent en paix avec les minorités juives et chrétiennes et donnent naissance à une des civilisation les plus brillante de l’humanité. Les califes collectent des impôts dans tout l’Empire et en tirent une richesse fabuleuse. Sur tous les territoires conquis, ils font bâtir des mosquées pour que les fidèles puissent y prier.


Empire Abbasides, Expansion musulmane

EN 762

L’âge d’or de l’Empire cosmopolite des Abbassides :
Les califes Abbassides épousent des femmes non arabes, font appel à des vizirs Persans, vivent dans le luxe et portent des vêtements d’apparat. Le calife Sja’far al-Mansur fonde Bagdad (Iraq actuel) qui devient la nouvelle capitale de son empire. Il l’appelle “La Ville de la Paix” et Badgad devient la capitale des poètes, des artistes, des savants, de la science, des mathématiques, de la physique, de la médecine, de la botanique, de la géographie, de la philosophie, de l’histoire, etc. Les Arabes sont désireux d’apprendre des autres peuples et ils conservent dans des bibliothèques des livres du monde entier. Des docteurs étudient les maladies et pratiquent des opérations délicates. Ils découvrent la fabrication de l’acier et la production de médicaments à partir de substances chimiques. Des astronomes étudient le ciel nocturne et en établissent les 1ères cartes qui aident les explorateurs à se repérer à travers les océans et les déserts. Les Arabes savent fabriquer la soie, originaire de Chine et améliorent les techniques de fabrication du coton et des teintures. Il deviennent les grands diffuseurs d’une autre invention chinoise : le papier.


Système circulatoire, Moyen-Orient, Moyen-âge

Une vie prospère :
Le commerce est florissant grâce à de nombreux ports réaménagée ou créés aux abords de la Méditerranée, de la mer rouge, du golfe persique et de l’océan Indien, avec, par exemple, le port de Bassora, que les aventures de Sindbad le Marin, héros des Mille et Une Nuits, ont rendu célèbre.

Langue et religion :
La langue parlée par le plus grand nombre est l’Arabe et la religion islamique est la plus répandue. Celle-ci se propage non seulement par les soldats, mais aussi par les marchands. Les cités Arabes sont actives et surpeuplées, mais très bien organisées. La plupart des maisons comportent 3 étages et la partie supérieure est réservée aux femmes et aux enfants, on l’appelle le harem.

Administration centralisée :
L’administration des villes et des provinces est fortement centralisée et dépend du vizir, qui, pour faire exécuter ses ordres, dispose d’un instrument rodé par les Byzantins et les Perses et perfectionné par les Abbassides : La Poste (barid). Elle comporte un millier de relais qui fonctionnent à double sens et achemine des ordres dans tout l’Empire.


Caravane Mosquée Minaret, Expansion musulmane

VERS 790

L’Empire islamique des Abbassides se divise :
Le Royaume des Omeyyades à Cordoue en Espagne connaît un rayonnement dans toute l’Andalousie tandis que d’autres Royaumes indépendants naissent en Egypte et en Inde. Ainsi, des querelles religieuses morcellent l’Empire des Abbassides et celui-ci se divise.


EN 1055

Les turcs contrôlent l’Empire islamique :
Une armée Turcs s’empare de Bagdad et les califes demeurent sous leur domination jusqu’en 1258.


EN 1258

Les Mongols envahissent Bagdad :
Les Mongols tuent le dernier calife et cest la fin de l’Empire islamique.

Comments are closed